+7 (831) 262-10-70

+7 (831) 280-82-09

+7 (831) 280-82-93

+7 (495) 545-46-62

42Б, ul. B. Pokrovskaya, Nizhny Novgorod, Russia, 603000

Lundi au vendredi de 9 à 18 heures (GMT+3)

La traduction de l’hébreu en russe

La traduction de l’hébreu en russe

Bureau de traduction Alba effectue la traduction professionnelle des textes sur divers sujets de l’hébreu en russe et du russe en hébreu. La demande de traduction de l’hébreu s’accroît aujourd’hui d’une manière intense. Plus de 500 universités des pays différents ont mis l’hébreu sur leurs programmes d’études. On s’adresse à notre bureau le plus souvent pour faire traduire de l’hébreu en russeles documents personnels (passeport, acte de naissance, certificat de mariage, documents sur les biens immeubles), contrats, prospectus touristiques, textes de sites.

L’hébreu est une langue de la famille sémitique, langue officielle d’Israël, langue des certaines communautés et diasporas. Près de7 millions de personnes dans le monde parlent hébreu. La partie essentielle des locuteurs natifs de l’hébreu habite en Israël, près de 500 000 – en Amérique du Nord. L’hébreu est une langue natale pour trois millions de personnes. L’hébreu- c’est «la langue que Dieu a parlée». C’est en hébreu que Moïse a parlé à Dieu sur le mont Sinaï, la Tora (l'Ancien Testament) a été écrit en hébreu, les rois Salomon et David ont parlé aussi cette langue. Ces évènements ont eu lieu près d’il y a trois milles ans, depuis ces temps-là presque tous les dialectes anciens ont disparu, mais l’hébreu est vivant et l’histoire de cette langue est riche et étonnante.

L’hébreu apparaît sur la scène historique depuis l’époque de la conquête du pays Cananéen par le peuple israélien, ce pays a reçu depuis lors le nom Erets Israel ce qui signifie «Pays d’Israël». Les dialectes des Canaanéens (Phéniciens) étaient proches des dialectes des Israéliens. Seulement deux mille ans avant l’arrivée du peuple israélien au pays, les Phéniciens y sont venus eux-mêmes de la région de Bahrein contemporaine. Le problème d’identification surgi. C'est probablement en ce temps qu'apparaît le nom de la langue- le mot «hébreu» qui dérive du verbe «laavor» ce qui signifie «franchir, surmonter quelque chose». Ivriim – c’est un des noms les plus anciens du peuple hébreu- les gens qui ont traversé le Jourdain. Mais au commencement d’une ère nouvelle l’hébreu courant a été remplacée par la langue araméenne. Les évènements qui ont eu lieu pendant ce temps-là ont laissé une empreinte profonde dans l’histoire: la prise d’assaut de Jérusalem par le peuple romain, la destruction du Temple et l’évincement de la population israélite du Pays Israël. Pour que la diaspora n’oublie pas le son de l’hébreu, les rabbins ont développé le système de vocalismes (nikud) en forme de points et de petit traits qui permettait d’ajouter les désignations des voyelles à l’écriture syllabique sémite de l'ouest où jusqu’à là seulement les consonnes ont été désignées.

Pendant vingt siècles l’hébreu a été une langue morte. Pour étudier les Saintes Écritures les Hébreux apprenaient à les lire, mais personne ne parlait cette langue. L’hébreu a été utilisé très rarement, lors des rencontres internationales. Au Moyen âge beaucoup d’œuvres littéraires sur des sujets divers ont été écrites en hébreu: à partir des commentaires pour Tora Rachi et Rambama jusqu’aux vers de Yegouda Galevi. Après la Grande révolution française les idées nationales sont venues au premier plan, tous les peuples ont voulu la liberté, le peuple juif lui-aussi s’est réveillé après un long sommeil séculaire.

Jusqu’ici les juifs ont utilisé les langues de la diaspora. L’yiddish, la langue russe, la langue allemande, la langue arabe, le ladino sonnaient partout. Mais il fallait une langue commune. C’est le juif de Riga Lazar Perelman qui a commencé à ramener l’hébreu en tant que langue parlée et il est entré dans histoire sous le nom d’Elizar Ben-Yegouda.

Sur la base de 8 mille mots de l’Ancien Testament il a su en former des dizaines de milliersd'autres, il a réformé la grammaire, simplifié le résonnement, complété l’hébreu par des notions contemporaines et, ce qui est très précieux, tous ces changements ont été faits sur la base de racines hébraîques, c’est-à-dire presque sans emprunts. En résultat sur la base d’une langue ancienne on a obtenu une langue planifiée. Les lettres qui ne ressemblaient à rien d'autre et qui faisaient peur aux novices, les textes qui s’écrivaient de droite à gauche n’ont pas rendu l’hébreu une langue compliquée à étudier. Les liaisons avec la langue la plus ancienne ont été conservées, maintenant quiconque parlant l'hébreu peut lire la Tora sans préparation spéciale. Il fallait former une nouvelle génération exempte de complexes de diaspora des Israélites. À la requête de Ben-Yegouda, parmi d’autres mesures, le conseil national a pris la décision d’enseigner en hébreu dans les écoles israélites, pour qu’une nouvelle génération de gens parle sa langue natale. Ainsi sont apparus les sabres –juifs qui parlent hébreu et dont la patrie est Israël.

Faits intéressants sur l’hébreu

  • L’hébreu est une langue qui est née deux fois. Il y a quelques milliers d'années, l’hébreu était une langue «morte».
  • L’alphabet hébreu se compose seulement de consonnes, mais tout de même le langage hébreu est doux et mélodieux. Cela est lié au fait que les voyelles qui nous sont connues depuis l’enfance ne sont pas absentes, mais indiquées tout simplement d’une manière spéciale.